Délicatesse – vidéo

 

La délicatesse, c’est un mot tout doux, un mot tout en délié et en courbe. Je le vois comme un bout de tissu qu’on aime frotter sur sa joue. Un éclat de douceur si fragile qu’on le chéri même après qu’il se soit évanoui. Et on cherche à la retrouver éternellement tant son contact fût un bonheur.

« Il y a quelque temps, j’ai réalisé que mon chéri et moi allions fêter nos 9 ans. 9 ans c’est peu, 9 ans c’est beaucoup aussi , à nos âges. Et avec beaucoup de projets dans nos têtes j’espère que nous serons encore longtemps comme ça. Amoureux. Amoureux? Ça m’a frappé. Est-ce que nous nous aimons encore comme au premier jour? Et si à notre âge la passion n’est plus là, est-ce que c’est grave? Il m’arrive de me poser cette question… Où plutôt depuis quelques années la question se pose à moi, parce que « A ton âge, tu devrais vivre un peu! » Alors cette question comme un boomerang revient. Je la chasse très vite. Ce n’est pas que j’ai peur de la réponse, mais ma réponse ne se laisse pas écouter par tous. Parce que nous nous sommes rencontrés jeunes, on nous a dit que nous aurions du vivre court, avec ivresse, une intensité dont on se serait lassé vite. Ne pas aimer vivre la difficulté. Mais 9 ans après nous somme là. Alors oui, soyons honnête nous ne vivons pas une passion incandescente chaque jour, parce que c’est épuisant. J’ai cherché, j’ai cherché les mots exacts pour dire notre amour. J’ai cherché dans mon cœur mais aussi dans ma tête, car sans elle je ne suis pas complètement moi. Au début on ne ‘s’aimait pas vraiment, moi trop étrange, lui un peu arrogant. Et puis une touche, touche de couleur en plein cœur. Pas une amourette, ni un tocade, mais une ivresse, une soif de se connaitre. Nos attentes de la vie contenues l’un dans l’autre. L’envie de déballer nos âmes pour s’apaise, se rassurer. Une fin à nos solitudes. Et puis l’ivresse dure. Perd en intensité et étale son ruban sur la trame du temps. Une passionnette. Aujourd’hui encore, nous vivons une passionnette, grâce à mon Jules qui me compte fleurette comme disait ma grand mère. L’amour, comme une fleur. Un rosier qu’on offre et qu’on cultive. Le temps est un vieil ami, il connaît nos désaccords et nos états de grâce. J’entends de moins en moins  » Tu devrais vivre un peu! » et de plus en plus « Ah c’est beau! » En vérité nous avons toujours vécu pleinement et si c’est beau aujourd’hui, c’est que nous nous sommes construits ensemble. En nous aimant. Comme au premier jour? Peut-être pas. Mais avec ivresse, avec passion, avec délicatesse. »

 

3 commentaires

  1. Good day very nice site!! Man .. Excellent .. Wonderful ..
    I’ll bookmark your blog and take the feeds also?
    I’m satisfied to seek out numerous useful information right here within the post,
    we want work out more techniques on this regard, thanks for sharing.
    . . . . .

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s